Diprophos Ds Seringue Preremplie 1x 5mg-2mg/1ml

Sur prescription
Médicament
En stock

Options personnalisables:

Maximum 14 caractères

Ceci est un médicament, pas d'utilisation au long cours sans avis médical, tenir hors de portée des enfants, lire attentivement la notice. Consultez votre médecin ou votre pharmacien. En cas d'effets secondaires, contactez votre médecin.

Description

Diprophos appartient à un groupe de médicaments appelés " corticostéroïdes ". Ces médicaments contribuent à soulager les parties du corps touchées par l'inflammation. Ils agissent en diminuant le gonflement, la rougeur, les démangeaisons et les réactions allergiques. Ils sont utilisés pour traiter un certain nombre de problèmes.

Utilisation

Posologie

LA DOSE EST VARIABLE ET DOIT ETRE ADAPTEE AUX BESOINS INDIVIDUELS DU PATIENT EN FONCTION DE L'AFFECTION TRAITEE, DE SA GRAVITE ET DE LA REPONSE DU PATIENT.

La dose doit être la plus faible possible et la période d'administration la plus courte possible.

La dose initiale doit être maintenue ou adaptée jusqu'à ce que l'on ait une réponse satisfaisante. Si, après un délai raisonnable, on n'observe aucune réponse clinique satisfaisante, on interrompra le traitement par une réduction progressive de la dose de Diprophos et on choisira un autre traitement adapté.

En cas de réponse favorable, il faudra déterminer la dose d'entretien adéquate en diminuant progressivement la dose initiale par petits paliers, à intervalles convenables, jusqu'à ce que l'on atteigne la dose la plus faible offrant une réponse clinique adéquate.

Mode d'administration

Agiter avant usage.

Diprophos ne peut être utilisé pour l'administration intraveineuse ou sous-cutanée.

L'administration systémique

Pour un traitement systémique, on commence, dans la plupart des affections, par l'injection de 1 à 2 ml, que l'on répète en cas de besoin. Le produit est administré en injection intramusculaire (IM) profonde dans la fesse. La dose et la fréquence d'administration dépendent de la gravité de l'état du patient et de la réponse thérapeutique. Au début, on peut être amené à administrer 2 ml lors d'une maladie grave telle qu'un lupus érythémateux disséminé ou un état de mal asthmatique, qui a été soulagée par des mesures salvatrices appropriées.

Diverses maladies dermatologiques répondent très bien à une injection IM de 1 ml de Diprophos, que l'on répète en fonction de la réponse de l'affection.

Dans les affections respiratoires, on a obtenu un soulagement des symptômes dans les quelques heures qui ont suivi l'injection IM de Diprophos. On obtient un contrôle efficace des symptômes avec 1 à 2 ml en cas d'asthme bronchique, de rhume des foins, de bronchite allergique et de rhinite allergique.

Dans le traitement de la bursite aiguë ou chronique, on obtient d'excellents résultats avec une injection IM de 1 à 2 ml de Diprophos, répétée en cas de besoin.

L'administration locale

La co-administration d'un anesthésique local est rarement nécessaire (l'injection est pratiquement indolore). Si l'on souhaite une co-administration, Diprophos peut être mélangé (dans la seringue, pas dans le flacon) avec du chlorhydrate de lidocaïne à 1 ou 2%, avec du chlorhydrate de procaïne ou avec des anesthésiques locaux similaires, en utilisant des formulations qui ne contiennent pas de parabens. Il faut éviter d'utiliser des anesthésiques contenant du méthylparaben, du propylparaben, du phénol, etc. La dose requise de Diprophos est d'abord prélevée du flacon dans la seringue. Ensuite, on prélève l'anesthésique local et on secoue brièvement la seringue.

En cas de bursite aiguë: (sous-deltoïdienne, sous-acromiale et prérotulienne)

une injection de 1 ou 2 ml directement dans la bourse soulage la douleur et rétablit l'amplitude totale des mouvements en quelques heures.

En cas de bursite chronique:

Lorsqu'on a obtenu une réponse favorable après un traitement aigu, on peut diminuer la dose.

En cas de tendinite, ténosynovite et péritendinite:

aiguë: une injection pourra déjà améliorer l'état du patient.

chronique: une répétition peut être nécessaire mais elle dépend de l'état du patient.

En cas de polyarthrite rhumatoïde et d'ostéoarthrite:

Après avoir administré 0,5 à 2 ml de Diprophos en intra-articulaire, on peut arriver à soulager en deux à quatre heures la douleur, l'endolorissement et la raideur associés à la polyarthrite rhumatoïde et à l'ostéoarthrite. Dans la majorité des cas, la durée du soulagement ainsi obtenu, qui varie fortement pour les deux maladies, est de quatre semaines ou plus. L'injection intra-articulaire de Diprophos est bien tolérée par l'articulation et les tissus périarticulaires.

Les doses recommandées sont:

les grosses articulations (p.ex. le genou, la hanche) : 1 ml à 2 ml

les moyennes articulations (p.ex. le coude) : 0,5 à 1 ml

les petites articulations (p.ex. la main) : 0,25 à 0,5 ml

En cas d'affections dermatologiques:

Les affections dermatologiques peuvent répondre à l'administration intralésionnelle de Diprophos. La réponse de certaines lésions non directement traitées peut être due à un léger effet systémique du médicament.

On injecte 0,2 ml/cm2 de Diprophos en intradermique (pas en sous-cutané) au moyen d'une seringue à tuberculine munie d'une aiguille de 26 G. La quantité totale injectée pour l'ensemble des sites d'injection ne doit pas dépasser 1 ml.

En cas d'affections du pied sensibles aux corticoïdes. On a pu venir à bout d'une bursite sous un cor grâce à deux injections successives de 0,25 ml chacune. Dans des affections telles que hallux rigidus (déformation en flexion du gros orteil), petit orteil varus (déviation vers l'intérieur du petit orteil) et arthrite goutteuse aiguë, le début du soulagement peut intervenir rapidement. Une seringue à tuberculine munie d'une aiguille de 25 G de 1,9 cm convient pour la plupart des injections dans le pied.

Les doses recommandées avec des intervalles d'environ une semaine:

bursite sous cor: 0,25 - 0,5 ml

sous épine calcanéenne: 0,5 ml

sous hallux rigidus: 0,5 ml

sur petit orteil varus: 0,5 ml

kyste synovial: 0,25 - 0,5 ml

métatarsalgie de Morton: 0,25 - 0,5 ml

ténosynovite: 0,5 ml

périostite du cuboïde: 0,5 ml

arthrite goutteuse aiguë: 0,5 - 1 ml

Indication

La corticothérapie constitue un traitement adjuvant, et non pas une substitution au traitement conventionnel.

Administration intramusculaire

Diprophos est indiqué dans le traitement de diverses affections rhumatologiques, dermatologiques, allergiques, des affections du collagène et autres, connues pour leur réponse à un traitement aux corticoïdes.

Administration musculo-squelettique (administration intra-articulaire et péri-articulaire et administration directe dans les tissus mous)

Comme traitement adjuvant en administration de courte durée (pour permettre au patient de surmonter un épisode aigu ou une exacerbation) lors d'ostéoarthrite, de polyarthrite rhumatoïde

Administration intralésionnelle

En cas d'affections dermatologiques

Administration locale dans le pied

Comme traitement adjuvant en administration de courte durée (pour permettre au patient de surmonter un épisode aigu ou une exacerbation) lors de bursite sous cor, sous durillon, sous épine calcanéenne, sous hallux rigidus et sur le petit orteil, kystes synoviaux, métatarsalgie de Morton, ténosynovite, périostite du cuboïde

Situations typiques

Etats allergiques

Etat de mal asthmatique, asthme bronchique chronique, rhinite allergique saisonnière ou apériodique, bronchite allergique sévère, dermatite de contact, dermatite atopique, rhume des foins, œdème angioneurotique, maladie du sérum, réactions d'hypersensibilité à des médicaments ou à des piqûres d'insectes

Maladies rhumatismales

Ostéoarthrite, polyarthrite rhumatoïde, bursite, lumbago, sciatique, coccydynie, arthrite goutteuse aiguë, torticolis, kyste ganglionnaire, spondylarthrite ankylosante, radiculite, exostose, fasciite

Maladies dermatologiques

Dermatite atopique (eczéma nummulaire), névrodermite (lichen simplex circonscrit), dermatite de contact, actinite solaire grave, urticaire, lichen plan hypertrophique, nécrobiose lipoïdique des diabétiques, alopécie en aires, lupus érythémateux discoïde, psoriasis, chéloïdes, pemphigus, dermatite herpétiforme, acné kystique

Maladies du collagène

Lors d'une exacerbation ou comme traitement d'entretien dans certains cas sélectionnés de lupus érythémateux disséminé, de périartérite noueuse, de sclérodermie et de dermatomyosite

Maladies néoplasiques

Pour le traitement palliatif des leucémies et lymphomes chez l'adulte ainsi que des leucémies aiguës chez l'enfant

Autres conditions

Syndrome génitosurrénal, rectocolite hémorragique, iléite régionale, sprue, dyscrasies sanguines sensibles aux corticoïdes, néphrite, syndrome néphrotique

Si une insuffisance corticosurrénalienne primaire ou secondaire se présente, on peut la traiter en administrant Diprophos, mais il faut y ajouter des minéralocorticoïdes, le cas échéant.

Contra indication

Hypersensibilité aux substances actives ou à l'un des excipients, ou aux corticoïdes;

Infections fongiques systémiques.

Chez les patients atteints de purpura thrombocytopénique idiopathique, Diprophos NE PEUT PAS être administré par voie intramusculaire.

Détails
CNK0129007
FabricantsMSD Belgium
Largeur60 mm
Longueur126 mm
Profondeur25 mm
Quantité de colis1